page d'accueil | actualité | archives | portraits | Bretagne à Paris | musique | livres | revues | expositions | plan du site |

vue par Jean-Yves Goujard

Photographies de Jean-Yves Goujard,
éditées aux éditions Ouest-France
.

La rade de Brest est un lieu exceptionnel mais peu connu. Rares sont les endroits en France qui regroupent une telle diversité de paysages et de caractéristiques uniques. La rade de Brest est un subtil mais déroutant mariage de mer et de campagne. C’est peut-être la raison de son manque d’intérêt national. Ces lieux sont déconcertants. On n’y retrouve aucun des clichés connus de la Bretagne pourtant si médiatisée. Ce n’est ni la Bretagne maritime habituelle ni la campagne traditionnelle du centre Finistère. C’est une curieuse alchimie, merveilleuse et secrète. Il faut ”apprendre” la rade pour en sentir toute la magie. Si l’on fait l’effort de se plonger dans cet univers, si l’on prend le temps de s’y arrêter vraiment, si on donne un peu de crédit à sa curiosité et à ses émotions, la rade vous livrera sa beauté.
La première démarche serait certainement de prendre une carte... et de chercher des caractéristiques géographiques similaires en France ou même en Europe, il n’y en a pas! Sommes-nous encore en Bretagne ? Oui, sans aucun doute. Mais la Rade de Brest échapperait-elle aux règles? Mer ou campagne? Rivières ou abers, criques ou bassins...? Ici les
chênes laissent tomber leurs glands dans l’eau de mer, les bateaux reposent sur l’herbe et croisent les vaches.

Nos yeux n’y retrouvent aucun cliché connu. Déroutante sensation qui se transforme, pour qui sait respirer cet étrange parfum, en délicieuse aventure de découvreur de sentiers, battus seulement par le vent. La Bretagne n’a peut-être pas dévoilé tous ses secrets.
Bienvenue pour un moment d’émotion intense, d’un émerveillement. L’impression de détenir un secret caché. Alors que la Bretagne est la région la plus touristique de France, la Rade de
Brest, contre toute attente, a préservé son anonymat et son mystère. On croyait connaître toute la Bretagne, et bien non. 170 kilomètres de ses côtes sont encore à découvrir...

Petit historique de l’aventure
Jean-Yves Goujard a 40 ans. Il est photographe et graphiste. Né en Normandie d’une mère bretonne et d’un père Normand, Il arrive à Brest en 1994 pour travailler dans une agence de publicité. Il ne connaît pas vraiment à l’époque la pointe bretonne et le nord Finistère. Il découvre la rade de Brest presque par hasard... Plutôt par curiosité.
C’est rapidement le coup de foudre et un grand étonnement. Pas de guide touristique, pas de livre, pas d’itinéraires, très peu de chemins de randonnées. Les offices de tourisme sont quasiment muets sur le sujet. Renseignements pris, les Brestois ignorent à peu près tout de leur rade. Sorti du belvédère du cours d’Ajot, du Moulin Blanc, du pont de l’Iroise ou du phare du Minou,
c’est l’ignorance presque complète du trésor qui se trouve caché derrière la pointe de
l’Armorique.
Fort de quelques premières photos et de son émotion, l’idée de faire un livre sur la rade de Brest prend forme. Deux ans et demi de travail et presque 3000 clichés plus tard, en collaboration avec l’écrivain Géva Caban, le livre est publié aux éditions Ouest France en avril 2001 sous le titre «Rade de Brest, un autre regard»

C’est un grand recueil de 170 photos de toute la rade, souligné d’un texte très personnel de Géva Caban.
"En janvier 2002, jean-Yves Goujard rencontre Marie-Louise Kermarec, habitante de Logonna-Daoulas. Rendez-vous est alors pris pour une conférence sur la rade de Brest, autour du livre et de la photographie". Jean-Yves Goujard partage alors ses émotions
avec les habitants de la ”rade magique”. Logonna-Daoulas rassemble une diversité de paysages et de curiosités très représentatives de la rade et de son univers si particulier.
L’idée de faire quelque chose pour la rade se dessine. Une réelle volonté de faire partager des émotions, au-delà d’un simple développement touristique prend forme.
Première étape, faire une exposition photo à Logonna, à l’initiative et avec le soutien de l’équipe municipale. Deuxième étape, créer une association pour la valorisation du patrimoine culturel et touristique de la rade. Nous en sommes là !
Ce n’est maintenant plus seulement l’affaire d’un photographe, c’est une volonté commune de toute une population et d’une équipe municipale qui rassemblera rapidement, nous l’espérons, le soutien ou la collaboration de toutes les institutions locales : les municipalités de toutes les villes de la rade et les communautés de communes, le Pays de
Landerneau-Daoulas, le Parc d’Armorique,
conseil Général, conseil Régional, et toutes les associations locales participant au développement culturel ou touristique.

Contacts : Marie-Louise Kermarec, Tél. 02 98 20 62 16
Mairie de Logonna-Daoulas : 1, rue Ar Mor Tél. 02 98 20 60 98 Fax : 02 98 20 68 59
Jean-Yves Goujard, 6, place de la Liberté, 29200 Brest

Jean-Yves Goujard et Géva Caban Éditions Ouest France.
Album cartonné – 120 pages – 170 photos 23,00 €